Les Comités ArleKin

 

L’espace européen de la médiation pour l’inclusion sociale rassemble toutes les initiatives qui, avant et surtout depuis le Séminaire européen de Paris-Créteil, se sont développées au niveau européen : projets commun de formation et d’échange de pratiques, colloques, collaboration universitaire pour des diplômes communs et des échanges de pratiques, constitution de réseaux sur des dimensions spécifiques de la médiation, etc.

Ces multiples initiatives doivent se rassembler pour s’inscrire dans la durée, et donc s’organiser. C’est l’objectif des Comités ArleKin : regrouper tous les acteurs au niveau national ou régional (suivant les pays) et au niveau européen pour constituer de façon durable et pérenne l’espace européen de la médiation pour l’inclusion sociale.

  • Ils seront partie prenante de l’organisation du Tour d’Europe ArleKin, du Site Web, de l’organisation des journées européennes ;
  • ils développeront toutes les initiatives de partenariat au niveau national (ou régional) pour rassembler les ressources permettant de prolonger ces activités au-delà du projet CreE.A (qi se termine fin 2019).

L’organisation de ces Comités et la définition de son mode de gouvernance est l’affaire de tous ses acteurs.

Comissão Portuguesa de Mediação Arlekin

Le Comité Portugais Arlekin (CPA) s’est constitué en mars 2018. Il regroupe des acteurs professionnels dans différents champs de la médiation (médiation extrajudiciaire et médiation socio-communautaire), des formateurs et des chercheurs. Pour l’instant, 12 personnes de 11 organisations différentes au niveau national y participent.

 

Au cours de réunion constitutive, le CPA le groupe a pris les décisions suivantes :

  1. Dans un premier temps, le groupe a jugé essentiel de tirer parti des synergies déjà créées au niveau national dans le domaine de l’intervention, de la formation et de la recherche en médiation. Ce travail est actuellement renforcé, entre autres, par la mise en place du RESMI (Réseau d’Enseignement Supérieur de Médiation Interculturelle), par le développement de plusieurs projets européens dans le domaine de la formation et de la recherche en matière de médiation, et par l’existence de différentes formations de deuxième cycle en médiation.
  2. Compte tenu de cette expérience et aussi de la réalité et des défis sociaux, il est essentiel que le Profil du Médiateur soit défini et reconnu dans le catalogue national des professions.

 

L’importance du développement des actions préventives et de la construction d’une culture de médiation pour la résolution collaborative des conflits et les expériences réalisées jusqu’à présent révèlent la nécessité de deux profils professionnels avec une formation spécifique reconnue :

–  Agent-e de Médiation: dont l’action est principalement préventive et intermédiaire dans les communautés (formation spécifique de niveau IV);

Médiateur-e: dont l’action se situe au niveau de la conception, de la coordination et de la mise en œuvre de dispositifs de médiation intégrés dans lesquels l’agent de médiation fait partie, ainsi que d’autres professionnels des communautés et / ou des organisations. Pour ce profil est requis au moins un diplôme universitaire (licence ou master) dans le domaine spécifique de la médiation.

 

Outre ces cours de formation, il est jugé pertinent de poursuivre la formation continue des médiateurs grâce à la mobilité européenne et à la conception d’une licence au niveau européen. La formation continue maintiendra le modèle conçu et mis en œuvre dans le cadre des projets européens Arlekin et CreE.A, avec des ressources qui devraient être sous la responsabilité de chaque pays.

 

Jusqu’à présent, le CPA a eu plusieurs réunions de travail, 2 audiences avec des commissions de l’Assemblée Nationale. Il a écrit un document pour la fondation et la régulation de la Médiation au niveau national. Ce document définit le profil du Médiat-eur-rice et la formation nécessaire pour sa reconnaissance professionnelle.

 

15 décembre 2018

La coordinatrice du CPA _ Ana Maria Costa et Silva